mardi 19 mai 2015

Comment noter un comics ?



Souvent on me demande comment je note les critiques que je réalise, sur quoi je me base. Qu'est-ce qui est important dans un comics pour obtenir tel ou tel note ? Comme je le dis assez souvent les notes que je met à la fin de chacun de mes articles sont subjectives, elle permette à ceux qui souhaite de connaitre mon niveau de satisfaction sur un comics sur une échelle courte et compréhensible mais je ne les considère pas comme de vrai note car le comics est un divertissement et donc par conséquent n'est pas lu et apprécié de la même manière par chaque individu. J'ai beau m'efforcer à être le plus neutre et impartiale possible à la rédaction de mes critiques elles restent fortement influencées par qui je suis. Mais il existe selon moi certains critères qui à eux seuls font la différence entre un bon et un mauvais comics et elles sont les suivantes:

Scénario:

  • Narration:

L'histoire, quelle soit bonne ou mauvaise est-elle bien racontée ?

Si il existe de multiple façon d'écrire un scénario il en existe tout autant pour le raconter et développer son récit. La narration est l'une des parties les plus importantes car avec les dessins et elle est le seule élément immersif à un comics. Si une histoire est mal racontée alors vous ne serez pas dedans et aurez tendance à ne pas tout comprendre voir a vite oublier ce qu'il c'est passer quelques pages précédemment.

  • Intérêt:

Au final était-ce bien nécessaire que je lise ce comics ?

L'intérêt du scénario est la raison principale de votre lecture, si une histoire n'a pas une trame principale correct alors déjà vous vous ennuierez mais de plus un sentiment de frustration se fera ressentir après avoir terminé votre lecture. Cela peut paraître exagérer mais une histoire peut-être bien construite et avoir de jolies dessins mais si elle n'as rien à me raconter alors j'aurais l'impression d'avoir perdu mon temps, voir même mon argent.

  • Originalité:

J'ai déjà lu une histoire similaire, oui... mais combien de fois ?

Il est de plus en plus difficile d'être original, après tout les comics ne sont pas quelque chose de nouveau et des histoires il y en a eu des millions mais est-ce une bonne raison pour toujours faire la même chose ? L'originalité est quelque chose d'important, et si on ne peut avoir une idée totalement nouvelle alors il existe divers façon d'embellir le tout.

L'originalité est un critère pouvant ne pas influencer la note, en effet il est rare ( mais possible ) que certaines histoire soit suffisamment bien construite et narrer pour en devenir prenante, suffisamment prenante pour passer outre le détail que le scénario n'est en soit pas vraiment original.


  • Suspense/Surprise/Rebondissement:

L'auteur me donne-t-il l'envie d'aller plus loin ?

Le comics tout comme tout autre support de divertissement racontant une histoire possède un début et une fin mais si la fin est trop prévisible alors l'effet de surprise est gâchée et votre cliffhanger peut-être l'un des meilleurs jamais orchestré cela ne durera pas. L'effet de surprise est une sous-catégorie selon moi de l'originalité, un comics sans surprise n'est pas forcément mauvais car encore une fois il s'agit d'un critère qui peut ne pas être pris en compte en fonction de la tournure d'une histoire.

Si par exemple je prenais un combat entre Batman et le Joker, je vais alors me dire " ahah Batman va lui botter les fesses " et il s'avère que j'ai raison l'homme chauve-souris remporte ce combat titanesque. Il n'y avait donc aucune surprise ? Non, mais est-ce que cette partie de l'histoire était mauvaise ? Pas si le combat était bien mis en scène.

Mais la surprise permet aussi de créer de l’intérêt, une accroche et sans surprise il est parfois difficile de s'intéresser à une histoire. C'est un peu comme un film d'action où la seule scène un peu mouvementée aurait lieu juste avant le générique de fin. Ils faut qu'il se passe quelque chose entre temps et c'est pareil pour les comics. Si il n'y aucune surprise tout le long de l'aventure on risque de souvent levez les yeux au ciel tout en soupirant ce demandant encore pourquoi nous n’avons pas encore fermé le livre que nous avons entre les mains.

EXEMPLE: 

Bon scénario
Mauvais scénario


















_________________________________________________________________________________________________________

Dessins:

  • Le soucis du détail:

Les personnages sont réussis mais qu'en est-il des décors où ils évoluent ?

Il n'y a rien de plus décevant que des décors sans vies ! Car oui si sur le premier plan on voit nos chère protagoniste mais il ne faut pas pour autant oublier tout ce qui tourne autour. Entre le background de chaque case, ou des petits détails apportés par exemple au vêtement ou au visage d'un personnage tout ce remarque. Et la plupart du temps il est très facile de différencier un artiste qui se contente du minimum avec un autre qui au contraire essaye de rendre chacune de ses planches le plus exceptionnel possible.

  • Couleurs:

Les couleurs mettent-elles en valeur les planches ?
Sont-elles en accord avec le thème de l'histoire ?

Evidemment ! Les planches fournit par n’importe quel dessinateur peuvent être de véritable chef-d'oeuvre mais si les couleurs appliquées aux dessins sont mal choisies alors les planches seront moches et ratées quoi qu'il arrive. Si comme je le disait précédemment ajouter bon nombre de détails à ses planches donne de la vie aux dessins il en est de même pour les couleurs d'autant plus que le choix des couleurs peut la plupart du temps avoir un impact à la fois sur les dessins mais aussi l'histoire. N'oublions pas que certains type de couleurs reflètent par exemple un thème particulier, comme par exemple des couleurs terne accentuant le côté " mort et sans vie " d'un décor dans une histoire post-apocalyptique.


L'encrage n'est pas un critère d'évaluation, mais peut malgré tout le devenir si ce dernier est vraiment catastrophique et par conséquent porter préjudice à l'ensemble du travail sur la partie graphique.


Le style n'est pas un critère d'évaluation car il s'agit d'un ressenti personnel. On peut aimer ou ne peut pas aimer un style. La meilleure façon de juger le trait d'un artiste de manière objective reste donc tout simplement de comparer son travail avec ses précédents travaux afin de voir l'évolution du dessinateur. On peut également le comparer avec un autre artiste si ce dernier possède un style très proche. Dire que les dessins de John Romita Jr. sont mauvais car moi mon préféré c'est Humberto Ramos ne fait absolument aucun sens. Comme on le dit si bien " il faut comparer ce qui est comparable "...

EXEMPLE: 

Bonne planche
Mauvaise planche


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire