mardi 7 avril 2015

[VO] SMITE


Après vous avoir parlé de la plutôt bonne adaptation en comics de Plants Vs. Zombies, me revoilà toujours chez Dark Horse avec une nouvelle adaptation de jeux-vidéo. Aujourd'hui je vous parle de SMITE !


A noter que ce numéro est désormais disponible gratuitement dans sa version numérique à toute personne 
possédant/créant un compte sur le site officiel de Dark Horse ( lien plus bas )  


Peut-être connaissez-vous Smite ? un MOBA très populaire au sein de la communauté des joueurs PC ayant atteint un tel engouement qu'il possède depuis l'année dernière son propre championnat du monde dédié retransmit en direct sur Internet. Et bien si ce n'est pas le cas rassurez-vous car chez Dark Horse on connaît la licence, on la connaît tellement bien qu'on a décidé d'en faire un one-shot.


Ici l'histoire débute sur une femme du nom de Nassa une crapule qui sème le désordre et prend un malin plaisir à détrousser les gens. Mais lorsqu'elle rentre dans une taverne et commence à s'attaquer à un vieillard se dernier lui apprend qu'elle possède un impressionnant pouvoir en elle et qu'elle est relié à l'histoire qu'il va lui raconter, l'histoire des dieux qui dans les cieux se sont lancé dans une guerre sans fin.  


Maintenant sans plus attendre je vous le donne en mille, ce comics n'as strictement aucun intérêt. Smite est un jeux-vidéo où des dieux issu de mythologie divers et variés s'affronte dans une guerre sans merci. Et c'est peut-être ça qui fait le charme du jeux, c'est d'être à la fois simple et rapide mais surtout de ne pas essayer de créer une histoire particulière, juste des divinités qui se castagne parce que... et bien... c'est "fun" ? Enfin c'est un jeux-vidéo quoi ! Un jeux vidéo compétitif et rien de plus.


Malheureusement ici on essaye de créer une histoire, un background, un sens à tout cela et c'est pour ça que le comics commençait déjà très mal. Au final tout ce que m'apprend ce comics c'est que les dieux se jalouse entre eux vis à vis de l'admiration que les humains porte à l'un plus qu'à l'autre ce qui va d'ailleurs leur donner l'idée d'abandonner les hommes. En gros les dieux sont égoïste et tourne le dos aux mortels un court instant pour revenir dans un futur proche les exterminer. Je n'ai donc rien appris de plus sur le jeux, ce qui n'est pas étonnant vu qu'il n'y avait rien à savoir. Alors entre le scénario poussif et sans originalité d'un certain John Jackson Miller et les dessins correct mais sans plus d'un dénommé Eduardo Francisco c'est vraiment pas la joie.


Même si il n'apportait rien de particulier au jeu dont il exploite la licence, ce one-shot aurait malgré tout pu se montrer quelque peu divertissant. Malheureusement ce n'est absolument pas le cas, on est une fois encore devant un comics réalisé uniquement dans un élan de promotion et non de création. Un comics qui au final n'est bon que dans une chose, être jeter à la poubelle et oublié très vite.


5/20

Liens Internet:


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire