vendredi 29 août 2014

Spider-Man Hors-Série 16


Afin de me laisser le temps de préparer le terrain pour le mois de Septembre qui risque d'être assez chargé, je vous propose aujourd'hui une fois n'est pas coutume de (re)découvrir une saga complète du tisseur méconnu mais pourtant pas si inintéressante que ça.


Spider-Man Hors-Série 16, Contient:
  • Spider-Man/Doctor Octopus: Out of Reach #1à5 [ Janvier à Mai 2004 ]


L'histoire qui nous est narré ici par Colin Mitchell, tourne autour de Brigham Fontaine un jeune homme dont l'intellect supérieur a su élaborer un coffre-fort inviolable qui a mis à mal le braquage de banque du Docteur Octopus. Alors que ce dernier c'est senti humilié comme jamais il décide de kidnapper et soutirer le secret du jeune génie, mais les choses vont prendre une tournure différente lorsque Fontaine avoue être un admirateur de son ravisseur. Mais ça ne s'arrête pas là puisqu'il décide de devenir son disciple et de le rejoindre dans son combat. Mais bien sûr pour ça il va alors chercher à se développer un pouvoir, les tensions monte et l’ego des deux hommes s'oppose sans cesse ce qui n'auras jamais un impact positif sur leurs collaboration.

Et c'est là où le scénario est selon moi vraiment pas mal c'est que pour la première fois on découvre le méchant avec un acolyte, et même si il est toujours représenté ici comme un monstre l'histoire accentue pourtant grandement le côté humain du personnage. Toujours méprisé et tourné au ridicule, Doc Oc rencontre pour la première fois une personne qui le comprend, qui l'admire mais surtout qui veut l'aider. Comme si un rêve secret et inaccessible venait de se réaliser, il n'était plus seul.

Donc au final il s'agit d'une histoire plutôt bonne et qui a le mérite de présenter différemment ce méchant récurrent du tisseur. Seulement voilà il y a une chose sur laquelle je n'ai pu passer outre c'est la construction de l'histoire. Car oui a chaque fois qu'un crime va être commis Spider-Man arrive toujours à la rescousse au moment le plus opportun mais est toujours battu par ces adversaires qui prennent la fuite et ceux pendant 5 épisodes. Mais en plus il y a aussi le fait que Spidey est parfaitement conscient du fait que Brigham n'est pas retenue contre son grès et inspire bien au mal; mais Peter ne pense jamais a autre chose que l'aider et le sauver alors qu'il aurait bien pu le considérer comme un ennemie et le neutraliser ou l'isoler quelque part plutôt que de le laisser toujours rejoindre son nouveau mentor. Il est donc difficile de comprendre la logique du héros dans pareil situation.


En ce qui concerne les dessins je n'ai strictement rien à dire, vieux de 10 ans les planches de Keron Grant* (#1à2) & Derec Aucoin (#3à5) n'ont rien perdu de leurs superbe. C'est toujours aussi beau, détaillé et dynamique un vrai régale pour les yeux et je pense que les couleurs de James Rochelle y sont en partie pour quelque chose car elle mettent très bien en valeur le travail des artistes.

*Keron Grant dont le style rappelle fortement Humberto Ramos à ses débuts et autant dire que c'est vraiment génial de redécouvrir ça aujourd'hui.


Au final l'idée de base de ce récit était plutôt bonne mais reste exploitée de manière assez maladroite. Selon moi la construction de l'histoire n'est pas assez travaillé et laisse sans cesse une impression de déjà-vu puisque à chaque épisode le résultat et le même; Peter sépare les 2 compères pour au final leurs permettre de se retrouver et de repartir sur autre chose. Il n'y a donc pas de rebondissements et au final pas vraiment d'intrigue. Un peu dommage mais malgré tout je recommande la lecture de ce numéro car mine de rien la façon dont est abordée le personnage du Docteur Octopus est vraiment intéressante.


13/20

Spider-Man/Doctor Octopus: Out of Reach #3à5 par Derec Aucoin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire