lundi 4 novembre 2013

Marvel Universe Hors-Série 7


Alors que tout le monde s'accorde à penser que Johny Storm est la seule et unique " Torche Humaine ", voilà que Marvel décide de remettre les pendules à l'heure et de signer le retour de la première vrai torche humaine de 1939 issu à l'époque du label Timely. Un retour historique concoctés par les plus brillants auteurs alors à disposition.



Marvel Universe Hors-Série 17, Contient:
  • The Torch #1à4 [ Novembre à Février 2010 ]


Suite à la maxi-série Vengeurs/Envahisseurs ; Thomas Raymond alias Toro à était ressuscité grâce aux mystérieux pouvoirs du cube cosmique. Mort il y a bien des années des mains du Penseur, Toro décide alors de prendre sa revanche...



Réintégrer des personnages disparu depuis longtemps n'est pas une chose mince à faire. La maison des idées le sait très bien et à donc décidé de mettre les petits plats dans les grands, afin d'offrir un retour digne de ce nom à un héros dont la création remonte à plus de 70ans. Marvel c'est donc associer à un autre éditeur afin d'offrir un retour en grande trombe à l'une de ses toute première création. Il s'agît donc de ni plus, ni moins que d'une co-production entre Dynamite Comics et Marvel. Pour le coup, nous avons le droit n’ont pas à un mais à trois scénariste qui ne sont nul autre que Jim Krueger, Mike Carey et Alex Ross, rien que ça !

Il est donc ici question de Toro, qui maintenant ressuscité va prendre la décision de venger la mort de son ami et idole Jim Hammond ( Cf : la 1ere Torche Humaine ), en anéantissant le Penseur. Seulement voilà, le plan de notre ami tourne court et le chat devient alors la souris. Il est donc capturé et réquisitionné comme sujet d'expérimentation. Les cellules de son corps qui lui permette de se transformer en torche humaine vont donner au Penseur l'idée de les utiliser afin de ressusciter Jim et de l'utiliser comme arme de destruction. Malheureusement il m'est impossible de vous raconter la suite de l'histoire sans vous spoiler. Je vous dirais donc simplement que l'histoire va changer pour quelque chose d'un peu différent ( mais diablement bien réfléchit ) et va permettre au récit d'évoluer sur un événement pour le moins surprenant.

Ce qui risque de rebuter bon nombre de jeune lecteurs c'est la narration. En effet la narration est beaucoup plus proche des vieux comics que des récents, ici on hésite pas à prendre son temps pour faire évoluer la trame et permettre au lecteur de bien comprendre la situation, l'histoire mais aussi les personnages. Si on peut donc rester quelque peu dubitatif face au deux premiers épisode suite à un acheminement de la trame assez lent, les deux autres rattrape vite les chose et permette très vite d'équilibrer le tout.

Si le scénario en lui même ne semble pas très original, c'est grâce au découpage du récit que l'histoire gagne en intensité. L'intrigue de l'histoire est situé à des points intelligent du comics, ce qui permet de ne jamais décrocher et ça c'est bien penser. Autrement, l'histoire est vraiment très plaisante à lire, et on passe un très bon moment de lecture grâce à un récit qui, je me répète, est vraiment très bien écrit.

Les dessins de Patrick Berkenkotter possède un charme indéniable. Découvrant pour la première fois sont travail, je ne sait pas si l'artiste n'a utilisé que des crayons pour réaliser ses planches ; mais en tout cas elles ont un aspect assez similaire à de la peinture. Rien de comparable à un certain Gabrielle Del'Otto bien entendu, mais malgré tout le résultat est très convainquant.

Ce qui donne ce côté " peinture " au dessin, c'est également sans aucun doute possible les couleurs de Carlos Lopez. Les couleurs peuvent sembler parfois un peu sombre, mais il paraît évident que cela permet de jouer sur le contraste et de mieux mettre en avant la couleur des flammes de la Torche, ce qui en comparaison des autre couleurs permet de donner de l'éclat et de la puissance au pouvoir du personnage. De manière plus générale les couleurs mette bien en avant les dessins, et ne font ressortir aucune imperfection ; elles aussi contribuent à rendre le récit des plus agréable.

Les couleurs sont splendides
Les dessins sont très agréables























Pour conclure, je n'ai rien de plus à dire si ce n'est que je vous encourage vivement à lire ce comics. Je ne m'attendais à rien de particulier et pourtant j'ai beaucoup aimer ce récit de par sa construction narrative et ça pâte graphique des plus plaisante. De plus, il est assez rare que Marvel s’associe à un autre éditeur, alors n'hésitez pas à découvrir le résultat de cette collaboration.


14/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire