mercredi 9 octobre 2013

QUEEN & COUNTRY T1


A l'occasion de la réédition des 32 épisodes de la série dans une intégrale en 2 volets aux éditions Delcourt. Je vous propose aujourd'hui une rapide review du premier tome de Queen & Country paru chez Semic en 2004 dans la collection Semic Noir.


Queen & Country T1, Contient :
  • Operation : Broken Ground (#1à4)
  • Operation : Morning Star (#5à7)


Tara Chace est membre de la Section Spéciale du S.I.S, l'une des plus grande agences d'espionnage des services secrets britanniques. Considéré comme l'un des meilleurs agents spéciaux, elle est envoyer seule sur une mission top secrète en Kosovo, mais les choses se complique assez vite...


Opération Terre Brisée: Greg Rucka, scénariste et créateur de la série à avoué s'être inspirer des séries d'espionnage qu'il apprécie et ça se voit tout de suite. Le scénario en lui même peut paraître somme toute relativement classique ; puisqu'il est ici question d'un agent secret qui lors d'une mission va se faire repérer et va avoir à en subir les conséquences. Ce qui est intéressant c'est plutôt la manière dont est amené ces fameuses représailles et la façon dont il atteignent le héros. En effet ici il n'est pas question de vengeance physique, mais plutôt de l'insécurité et le sentiment de peur et de frustration que cela peut engendrer. Le découpage de l'histoire est intelligent car il ressemble d'avantage à celui justement, d'une série TV qu'à un comic-book classique. Il y a donc bien évidemment des rebondissements de-ci de-là et même si le récit est trop classique pour nous surprendre, l'histoire en elle-même reste très plaisante à suivre.

Illustrer par Steve Rolston, le récit nous propose une pâte graphique à mi-chemin entre un trait légèrement cartoonie et réaliste à la fois, un mix très original et plutôt plaisant à découvrir. Un genre assez simpliste même, mais n'y voyez pas là une paresse maladive de sa part mais plutôt ça comme un style qui lui est propre. Personnellement j'aime beaucoup ses dessins ; même si j'ai trouvé ça assez original et audacieux de sa part ( mais pas négatif pour autant ) d'avoir dessiné une héroïne au physique que je me permettrai de qualifier de " disgracieux " ; surtout en comparaison des bimbos aux formes généreuses qu'ont trouve dans énormément de productions.


Opération Étoile du Matin: << Après avoir survécu de justesse à une attaque terroriste et assassiner pour la première fois de sa vie un homme, l'agent Tara Chace est-il encore capable de garder la tête froide et de repartir en mission ? >> C'est un peu la grande question qu'essaye de poser Greg Rucka dans ce second story-arc. Cette fois-ci il est hors de question de risquer une fois de plus la vie du " gorille deux " sur le front ; cette dernière devra rester à l'agence et suivre des thérapies avec une psi. Une fois de plus l'auteur décide de miser plus sur le développement psychologique du personnage que sur l'histoire elle-même. Malheureusement même si sur cette partie c'est du bon boulot, l'affaire en elle même reste une fois de plus plaisante à lire mais n'est pas plus palpitante que ça. Les rebondissements sont donc peu nombreux et sont finalement visibles à des tournants, et ne suscite pas plus d'intérêt chez le lecteur que ça. La fin du récit n'est donc qu'une manière comme une autre pour conclure sur la réinsertion de de notre héroïne au sein de l'équipe. C'est pas exceptionnel mais comme dirait l'autre, "on fera avec".

Plus fin, plus travaillé et même quelque part plus beau ; la prestation de Brian Hurtt sur ce second récit est bien supérieur à celle du précédent artiste. Ici le trait est plus soigné et aussi beaucoup plus sombre de ce dessinateur permet une approche qui semble à mon goût être bien meilleur car elle correspond d'avantage à l'esprit de la série à savoir cette fameuse ambiance un peu polar, un peu série policière. D'ailleurs certaines planche N&B valent vraiment le coup d’œil notamment celles de la scène du bar qui fourmillent de beaucoup de détails ce qui offre un rendu très plaisant.

<< Steve Rolston [...] à mi-chemin entre un trait légèrement cartoonie et réaliste >>
<< Brian Hurtt [...] le trait est plus soigné et aussi beaucoup plus sombre >>





Queen & Country est une lecture des plus intéressante, pas pour son scénario qui même si il est intéressant reste relativement classique ; mais plutôt par la trame et le découpage des scènes. Lorsque l'on lit ce livre ont a l'impression non pas de lire un simple comics mais plutôt de regarder une de ces séries des années 80-90 ; d'assister à la projection d'un vieux film d'espionnage d'un autre genre que celui des James Bond. Une expérience donc très plaisante ( mais surtout différente ) qui me fait dire que cette série a vraiment beaucoup de potentiel, dommage qu'elle n'ai pas eu le succès qu'elle mérite à sa sortie....

14/20


Operation: Broken Ground a remporté l'Eisner Award de la meilleure nouvelle série en 2002. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire